Le quartier de la SOGEFIHA a été construit à Koumassi Centre Ouest, Commune d’Abidjan en Côte d’Ivoire entre 1968 et 1970. Depuis 1980, la zone industrielle de Koumassi s’est développée aux alentours de cette Commune qui en ce moment était la plus peuplée après la Commune de Treichville, à cause de son importante maind’oeuvre disponible.

Le quartier de la SOGEFIHA, juxtaposant cette zone industrielle et abritant plus de 800 familles et par conséquent une population estimée à environ 5600 âmes, était et reste le quartier le plus exposé aux effets négatifs de ces entreprises industrielles tels que les bruits, la pollution et substances dangereuses, les risques d’incendie et autres.

Préoccupés par l’avenir de leurs enfants, les parents du quartier SOGEFIHA dirigés par M. ALLADE ANOUGBA BERTIN, M. YO Yahia et Mme AKA Gisèle créèrent en 1988 la première association du quartier qui avait pour but d’améliorer le cadre de vie et l’Environnement au sein de ce quartier. Malheureusement, cette association n’a pas résisté trop longtemps à cause de son inactivité. Par la suite nait en 2004 au « Bloc vert » de la SOGEFIHA l’Association des Habitants de la Sogefiha Unis pour l’Amélioration du Cadre de Vie (AHSUACAVIE), qui en 2005 sous l’impulsion et le dynamisme de M. YO Abdoul Aziz subira une profonde restructuration pour devenir en 2008 l’Organisation environnementale « LA VIE EN VERT », en abrégé (2V).

Cette ONG est animée principalement par une équipe de jeunes ingénieurs ingénieux et soucieux de la nécessité de protéger l’Environnement, si l’on souhaite aboutir à un développement durable.

« LA VIE EN VERT » se veut donc une organisation environnementale crédible pour essayer de palier à l’insalubrité et à la pollution grandissantes, à la déforestation et aux changements climatiques, en somme, aux différentes atteintes à l’Environnement.

L’expérience de M. YO Abdoul Aziz qui a parcouru plusieurs pays dans la sousrégion permet à l’Organisation d’agir au delà des frontières de la Côte d’Ivoire ; de sensibiliser les entreprises polluantes en les regroupant à travers des manifestations socioculturelles ; d’avoir des partenariats avec les Ministères de la Santé (INHP), de l’Environnement (CIAPOL), et de l’Intérieur (ONPC). « LA VIE EN VERT » est beaucoup portée sur la sensibilisation et l’éducation au changement de comportement, à la culture environnementale car il y va de notre avenir et de celui de notre postérité qui semble menacé.